Boris Cyrulnik remet son rapport « Les 1000 premiers jours » au gouvernement

Photo de pieds de bébé

Le 8 septembre, Boris Cyrulnik a remis le rapport de la commission d’experts pour les « 1000 premiers jours » au Secrétaire d’État en charge de l’Enfance et des Familles, Adrien Taquet.

Le rapport du neuropsychiatre rappelle tout d’abord que « les 1000 premiers jours de l’enfant constituent une période essentielle pour le bon développement et la construction de l’enfant. Cette période conditionne la santé et le bien-être de l’individu tout au long de sa vie. » Lancés par le président de la République en septembre 2019, les travaux de cette commission de 18 experts débouchent sur une série de propositions. Ces propositions « s’appuient sur la science et se concrétiseront par des décisions dans quelques semaines » affirme le Secrétaire d’État dans un communiqué.

Les propositions de Boris Cyrulnik

Parmi ces propositions beaucoup concernent la prévention et l’action précoce :

  • La création d’un parcours des 1000 jours, qui comprendrait un accompagnement personnalisé commençant dès l’entretien du 4ème mois, se poursuivant en maternité et jusqu’au domicile. Cet accompagnement se renforcerait en cas de fragilités (handicaps, troubles psychiques ou fragilités sociales), 
  • La généralisation de l’entretien prénatal précoce, qui ne concerne aujourd’hui que 28% des grossesses, 
  • L’augmentation des moyens des maternités et des PMI, afin que chacune des 500 maternités sur le territoire bénéficie d’un lien étroit et quotidien avec la PMI pour mieux accompagner les parents, 
  • L’allongement du congé paternité, qui serait une première étape d’une réforme ambitieuse du congé parental, dans l’intérêt du développement de l’enfant, mais également pour lutter contre la solitude et l’isolement des mamans, 
  • La généralisation et l’harmonisation du projet éducatif de l’accueil des enfants avant 3 ans… 
  • L’identification de manière formelle d’un professionnel de santé référent pour accompagner la famille, assurer la coordination des professionnels, l’informer pendant toute la durée de l’hospitalisation et poursuivre le suivi en consultations. Cela faciliterait l’organisation du relai, si possible avant la sortie d’hospitalisation, avec le Centre d’action médico-sociale précoce (CAMSP), la PMI et le Centre médico-psychologique (CMP) en cas de situation à risque neuro-développemental.
  • L’accès rapide sur tout le territoire aux CAMSP et, en cas de délai d’attente, la prise en charge des interventions en libéral des médecins, des psychomotriciens, des ergothérapeutes et des psychologues.

Adrien Taquet assure que ce rapport se traduira concrètement « dans les semaines à venir » :

« Nous devons collectivement faire mieux, pour nos enfants, pour nos familles, pour notre société. La science nous y aide, en nous indiquant le caractère fondamental des 1000 premiers jours. Tirer les leçons de cet apport fondamental, c’est aujourd’hui créer un véritable parcours des 1000 premiers jours. »

Le communiqué de presse d’Adrien Taquet est ici.

Le rapport complet de Boris Cyrulnik est là.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.