Le Gouvernement s’engage pour les tout-petits avec un handicap

Sophie Cluzel CIHSophie Cluzel CIH

Le Premier Ministre Édouard Philippe avec la Secrétaire d’État en charge du Handicap, Sophie Cluzel ont réuni le comité Interministériel du Handicap (CIH) ce Jeudi 25 Octobre. L’occasion de présenter une série de mesures qui concernent les personnes handicapées. Parmi celles-ci le Gouvernement annonce les objectifs du “Cap 2018 2019” pour la petite enfance et la parentalité :

  • Expertiser les propositions issues du rapport du Haut Conseil de la famille et de l’enfance et de l’âge pour favoriser l’accueil et la scolarisation des jeunes enfants.
  • Mettre en œuvre les actions du Parcours de santé 0-6 ans pour améliorer le repérage des troubles de l’apprentissage, du neuro-développement et psycho affectifs.
  • Décliner les actions opérationnelles de la stratégie nationale de soutien à la parentalité.
  • Améliorer le repérage et la prise en charge des troubles sensoriels de l’apprentissage et du neuro-développement : déploiement du forfait précoce prévu par la stratégie autisme au 1er janvier 2019 ; redéploiement effectif des 20 examens de santé obligatoires de l’enfant pour intégrer la période de l’adolescence.
  • Mise en œuvre de la scolarisation obligatoire dès 3 ans et du plan « Maternelle ».
  • Déploiement des Unités externalisées Maternelle Autisme (UEMA) conformément à la stratégie nationale autisme au sein des troubles neuro-développementaux 2018-2022.

Dans le dossier de presse, du CIH, Édouard Philippe rappelle ce qui a été fait dans ce domaine :

Des mesures pour les tout-petits” en situation de handicap et leurs parents.

Stratégie nationale « parentalité » incluant le handicap des parents et des enfants.

  • Refonte des principaux diplômes des professionnels de la petite enfance incluant le handicap.R « Bonus inclusion handicap » pour faciliter l’accueil des enfants en situation de handicap au sein des crèches.
  • Majoration de 30 % du complément mode de garde à domicile pour développer l’accès des enfants en situation de handicap aux assistantes maternelles.
  • Majoration, dans le cadre des consultations complexes et très complexes, de la rémunération des pédiatres, généralistes et psychiatres pour le suivi annuel des enfants autistes.

Voir le dossier de presse du Comité Interministériel du handicap d’octobre 2018.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.