Mon enfant est peut-être autiste, que faire ?

Votre enfant ne parle pas, il a des gestes répétitifs, … Vous avez repéré des signes qui vous inquiètent. Vous vous posez la question : « mon enfant est-il autiste » ? Comment le savoir ? Où faire un diagnostic ?

Les parents sont souvent les donneurs d’alerte

Les parents sont souvent les premiers à repérer les signes de développement « différent » de leur enfant. (voir notre article sur les signes d’alerte). Les indices (comme un retard de langage ou des comportements stéréotypés) peuvent faire penser à l’autisme. Pour en avoir le cœur net, des examens complémentaires seront utiles. Le médecin généraliste ou le pédiatre peuvent vous orienter et vous proposer des examens afin d’en savoir davantage. Voici des examens que recommande la Haute Autorité de Santé en cas de doute sur l’autisme d’un enfant :

* Une vérification de la bonne audition de l’enfant. Ceci pourra être fait par un médecin spécialiste ORL.

* Une vérification de la bonne vision de l’enfant. Un ophtalmologue ou un orthoptiste pourra faire un examen précis des capacités visuelles de l’enfant.

* Un bilan orthophonique permettra d’évaluer le niveau de langage oral et la communication de l’enfant.

* Si l’enfant présente des signes de difficultés avec son corps : attraper un objet, se déplacer,… il peut être prescrit de consulter un psychomotricien ou un ergothérapeute qui fera un bilan du développement moteur.

Si l’enfant présente plus de deux de ces signes, il peut être utile de consulter un spécialiste sans tarder.

Où trouver un spécialiste de l’autisme ?

L’autisme est un handicap complexe qui fait l’objet de recommandations précises pour sa prise en charge et donc pour son diagnostic. Ces préconisations sont celles de la Haute Autorité de Santé. Vous pouvez exiger qu’elles soient bien respectées.

Les professionnels concernés sont avant tout des neuro-pédiatres ou des pédopsychiatres. Ils devront examiner l’enfant et prendre en compte aussi les observations et les bilans réalisés par d’autres professionnels de santé comme ceux que nous avons mentionnés ci-dessus.

Vous pouvez aller en libéral, mais vous devrez alors trouver par vous-même tous les professionnels compétents pour les bilans et examens. Dans certaines structures, les équipes sont pluridisciplinaires et permettent de faire tous ces examens au même endroit. On distingue deux types d’organisations. Celles qui relèvent du « sanitaire » et celles qui relève du « médico-social ». Ces structures proposent des services parfois similaires avec des professionnels qui travaillent toujours en équipe.

Les structures du sanitaire.

Il existe des services de psychiatrie infanto-juvénile ou de neuro-pédiatrie dans les hôpitaux généraux. Ces services ont des équipes qui peuvent proposer des bilans complets. Ils sont dirigés par un médecin soit pédopsychiatre, soit neuro-pédiatre.

Les hôpitaux psychiatriques disposent de lieu de soin destiné aux enfants. Il s’agit des Centres médico-psychologique (CMP) ou des Hôpitaux de jour. Ils sont dirigés par un médecin.

Les structures du médico-social

Les Centres d’Action Médico-Social Précoce (CAMSP) sont des structures qui réunissent des spécialistes du handicap. Vous y trouverez des médecins et des professions paramédicales comme dans les structures du sanitaire. Ils sont un peu plus spécialisés sur les troubles les plus importants.

Les Centres médico-psycho-pédagogiques sont des structures destinées à accompagner les enfants en difficulté. Ils traitent de toutes les situations.

Les structures du sanitaire ou du médico-social sont prises en charge par la sécurité sociale, vous n’aurez donc rien à payer, mais attention les délais d’attente peuvent être longs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.