Je préfère rassurer cette maman qui s’inquiète inutilement, ai-je tort ?

Question d’un médecin :

« Je préfère rassurer cette maman qui s’inquiète inutilement, ai-je tort? »
La réponse de Michèle Guimelchain Bonnet, psychologue spécialiste des aidants :

On n’a jamais tort de rassurer quelqu’un si la situation est réellement sans danger. Par contre, lorsqu’on a des doutes sur ce qui peut arriver, il vaut peut-être mieux faire état de son questionnement sans trop attendre. L’expression du médecin « je préfère » peut laisser penser qu’il y a une autre option possible et que peut-être cette réassurance va avoir une double fonction : rassurer la maman et rassurer aussi le médecin. Si cette maman s’inquiète vraiment pour rien, alors il n‘y a rien à préférer. Il est possible de lui parler simplement en lui disant ce qu’il en est pour son enfant.

Mais, tous, nous avons tendance à rassurer l’autre ce qui, finalement, nous évite de nous confronter nous aussi à l’inquiétude. Il est important de prendre en considération tous les signes identifiés par les parents, sinon, la maman risque bien de chercher sur le net des réponses ou de partir dans une errance thérapeutique jusqu’à ce qu’elle trouve quelqu’un qui apporte des solutions.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.