Vacances d’été avec un enfant en situation de handicap : nos experts répondent à vos questionnements

A l’occasion de l’arrivée des grandes vacances, nous avons pu échanger avec Madame Virginie VAGNY et Madame Catherine LAVONDES-BLANC, responsables de service aux CAMSP et PDAP Les Loupiaux à Chatenay Malabry. Elles ont répondu aux questions que de nombreuses familles ayant un enfant en situation de handicap ont concernant cette période.

Faut-il poursuivre les soins pendant les vacances ?

Durant la période estivale, les familles partent en vacances, les CAMSP ferment leurs portes pour 2 à 3 semaines et les habitudes changent.

Les soins sont alors ponctuellement suspendus pour les enfants en situation de handicap. Un temps d’arrêt que les CAMSP encouragent, incitant les parents à effectuer des pauses pour passer du temps en famille et prendre en compte le bien-être de l’enfant.

Les vacances peuvent être l’occasion pour les parents de se rendre davantage disponibles afin de poursuivre ce qui a été mis en place au cours de l’année pour l’enfant, le tout sans aucune pression. Madame VAGNY exprime en ce sens que de nombreux enfants font des progrès lors des vacances, grâce aux activités nouvelles qu’ils peuvent découvrir.

Dans les cas particuliers où des soins sont nécessaires en continu, comme pour des thérapies respiratoires, les enfants sont suivis par des médecins, généralement dans un centre hospitalier, ce qui ne fait pas partie des missions des CAMSP.

De même, il est possible pour les parents d’obtenir un suivi pour leur enfant, auprès d’un médecin libéral, qui ne travaille pas directement avec un CAMSP. 

En tant que parent, puis-je réaliser moi-même les soins sur mon enfant en situation de handicap ?

Tout au long de l’année, les CAMSP accompagnent les parents pour les conseiller et s’adapter à leurs besoins afin de respecter le positionnement éducatif de chacun. De plus, des connaissances leur sont transmises par les professionnels des centres. 

Les familles qui le souhaitent peuvent reproduire des exercices de kinésithérapie à la maison. Pour autant, il est important de trouver la bonne mesure pour que l’enfant n’ait pas un excès de stimulation ou un défaut. En effet, lors des vacances scolaires, il n’est pas utile d’en faire plus qu’à l’habituel.

Qui contacter en cas de besoin ?

Les CAMSP disposent d’un numéro d’urgence que les parents peuvent utiliser durant les vacances pour signaler un problème.

Concernant les urgences, les parents devront se tourner directement vers les hôpitaux ou les pompiers.

De plus, à l’heure du numérique, les familles qui se trouvent en vacances à l’étranger peuvent contacter leur CAMSP directement par visio afin d’échanger avec des spécialistes.

Qui dois-je prévenir du départ en vacances de mon enfant en situation de handicap ?

Quand un enfant en situation de handicap part en vacances il est important de prévenir le CAMSP des dates auxquels il sera absent afin que le centre puisse organiser les rendez-vous des professionnels qui s’occupent habituellement de votre enfant.

A l’inverse, si le CAMSP ferme, il doit prévenir en amont les familles. On parle de droits et devoirs réciproques.

Qui peut garder mon enfant en situation de handicap durant les vacances d’été ?

Certains parents continuent de travailler durant l’été, des solutions pour faire garder leur enfant doivent donc être trouvées. 

Une majorité du temps, ce sont les proches de l’enfant qui s’occupent de lui, ce qui allonge les pauses médico-sociales mais permettent à l’enfant de vivre des expériences différentes qui favorisent sa stimulation.

Les centres de loisirs représentent une autre solution, ils ont l’obligation d’accueillir des enfants en situation de handicap. Référez-vous à la mairie de votre ville pour faire une demande et mettre en place l’aménagement nécessaire à l’accueil de votre enfant en situation de handicap (animateur spécialisé pour renforcer les équipes par exemple).

Enfin, les centres de Loisirs Pluriel accueillent des enfants en difficulté de développement.

Cette initiative se base sur le projet pédagogique d’accueillir à parité des enfants porteurs de handicap (quel qu’il soit) et des enfants valides. Le Réseau Loisirs Pluriel est le seul réseau de centres de loisirs adaptés organisé au niveau national.

Existe-t-il des aides financières et humaines pour partir en vacances avec un enfant en situation de handicap ?

Si vous souhaitez partir en vacances avec un enfant en situation de handicap, vous pouvez demander aux assistantes sociales les aides auxquelles vous avez droit. Elles vous renseigneront sur les démarches à effectuer. Lorsque des aides financières sont possibles, c’est la MDPH qui évaluera les besoins. 

Par ailleurs le ministère de l’éducation nationale a annoncé  « il est nécessaire d’individualiser l’offre de tourisme adaptée pour les personnes en situation de handicap, et de communiquer plus largement sur la disponibilité dans chaque territoire » mais également de « former les professionnels des structures touristiques (ainsi que les animateurs des clubs enfants et des villages vacances) à l’accueil des personnes, et notamment des enfants ». C’est pourquoi, la marque d’État Tourisme et handicaps sera mise en valeur auprès des établissements touristiques.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défilement vers le haut