Le syndrome du bébé secoué

Article-Syndrome-bébé-secoué

Qu’est-ce que le syndrome du bébé secoué ?

Le syndrome du bébé secoué (SBS) est un type de traumatisme crânien provoquant une lésion au cerveau d’un enfant. Il peut se produire lorsqu’un tout-petit est bousculé, lancé, tiré ou secoué de manière virulente, sans être tenu correctement par son tronc, ses épaules ou ses extrémités.

Le syndrome concerne les enfants, principalement âgés de 0 à 6 mois mais peut se produire jusqu’à l’âge de 4 ans.

Comment le syndrome du bébé secoué (SBS) arrive-t-il ?

Les bébés et notamment les nourrissons s’expriment par les pleurs, leurs cerveaux sont encore fragiles et mous, si vous ne réussissez pas à calmer les pleurs de votre tout-petit, vous ne devez jamais le secouer.

La tête d’un enfant étant plus lourde que celle d’un adulte et les muscles de son cou encore trop faibles pour la tenir correctement, les secousses peuvent créer des lésions dans son cerveau, si celui-ci bouge trop rapidement à l’intérieur du crâne.

Ces lésions sont toujours dues à des actes de secousses trop violents pour un enfant, souvent faits de manière répétée.

Quels sont les symptômes d’un bébé secoué ?

Les blessures du bébé secoué sont souvent invisibles. En effet, les dommages internes ne sont pas apparents mais pourtant bien présents. On notera comme symptômes : l’irritabilité; la somnolence; les vomissements; les tremblements ou les convulsions; la difficulté à respirer ou dans les cas très graves l’arrêt respiratoire; la perte de conscience ainsi que la léthargie.

A terme, le SBS présente des conséquences graves telle que la mort de l’enfant. On estime qu’un bébé secoué sur cinq va décéder et que parmi les autres, 2 auront des séquelles permanentes (handicap ou paralysie). On les qualifie de “handicap invisible”. 

Le bon développement d’un bébé secoué est également mis en péril. Sont observés : des difficultés d’apprentissage, des troubles cognitifs, des problèmes de diction ou de comportement, des troubles d’alimentation ou de sommeil, une perte de la vue (cécité), de la surdité et de l’épilepsie.

Comment prévenir le syndrome du bébé secoué (SBS) ?

Tout le monde peut se sentir démuni face à des pleurs de bébé, lorsque ces derniers sont persistants et qu’un bébé est inconsolable, il arrive qu’il soit difficile de garder son calme.

En gardant à l’esprit qu’il s’agit d’une phase normale dans le développement de l’enfant, vous devez toujours penser à soutenir la tête de celui-ci lorsque vous le portez.

Réconfortez-le en le berçant de façon délicate et parlez-lui d’une voix paisible. 

Lorsque vous sentez que vous êtes en train de perdre patience, déposez-le dans son berceau afin de prendre le temps de vous calmer et appelez quelqu’un pour échanger sur vos émotions si vous en ressentez le besoin.

Demandez de l’aide à des personnes de votre entourage en qui vous pouvez avoir confiance afin de prendre le relais.

Enfin, si vous sentez que vous allez secouer votre nourrisson, appelez le 119 : des professionnels sont là pour vous écouter et vous aider.

Informez également les personnes amenées à le garder, des problèmes que peut entraîner toute secousse violente.

Si votre bébé est nourri, propre et se sent en sécurité mais que ses pleurs ne cessent pas, vous pouvez en parler avec un spécialiste de la santé chez l’enfant afin d’effectuer un diagnostic.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Défilement vers le haut