Le gouvernement veut favoriser l’accueil des tout petits avec un handicap

Sophie Cluzel CIHSophie Cluzel CIH
A l’occasion du Comité Interministériel du handicap réuni à Matignon ce jeudi 25 octobre, le gouvernement a annoncé vouloir faire de la petite enfance et du soutien à la parentalité une de ses priorités pour les mois à venir.

Décliner en six grands axes, la politique du gouvernement s’inscrit également en lien avec la stratégie nationale “Autisme au sein des troubles du neurodéveloppement”. A issue de la réunion du Comité, le dossier de presse du cabinet de Sophie Cluzel, la secrétaire d’état en charge des personnes handicapées précise les axes de travail :

  • Expertiser les propositions issues du rapport du Haut Conseil de la famille et de l’enfance et de l’âge pour favoriser l’accueil et la scolarisation des jeunes enfants.
  • Mettre en œuvre les actions du Parcours de santé 0-6 ans pour améliorer le repérage des troubles de l’apprentissage, du neuro-développement et psycho affectifs.
  • Décliner les actions opérationnelles de la stratégie nationale de soutien à la parentalité.
  • Améliorer le repérage et la prise en charge des troubles sensoriels de l’apprentissage et du neuro-développement : déploiement du forfait précoce prévu par la stratégie autisme au 1er janvier 2019 ; redéploiement effectif des 20 examens de santé obligatoires de l’enfant pour intégrer la période de l’adolescence.
  • Mise en œuvre de la scolarisation obligatoire dès 3 ans et du plan « Maternelle ».
  • Déploiement des Unités externalisées Maternelle Autisme (UEMA) conformément à la stratégie nationale autisme au sein des troubles neuro-développementaux 2018-2022.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.