L’orthophoniste et le bébé

Pourquoi solliciter un(e) orthophoniste pour les tout-petits ?

De 0 à 6 ans, les parents sollicitent le plus souvent l’orthophoniste pour des difficultés liées au développement du langage de leur enfant. Rappelons ce que dit le carnet de santé sur les grandes étapes du langage :

  • vers 3 mois : le bébé commence à gazouiller ;
  • vers 6 mois : il est capable d’imiter certains sons ;
  • vers 1 an : il prononce quelques mots et connaît son prénom ;
  • vers 18 mois : il prononce de plus en plus de mots ;
  • vers 2 ans : il commence à associer plusieurs mots et à former des phrases simples ;
  • vers 3 ans : il possède un vocabulaire de 300 mots, et emploie le “je” ;
  • vers 4 ans : il possède une parole facilement compréhensible, et construit des phrases complexes.

Au-delà des questions de langage, l’orthophoniste peut aussi faire travailler les capacités bucco-faciales du bébé : maîtrise des muscles de la bouche pour parler, manger,  boire). A ce propos, découvrez le film où Cecile Da Silva, orthophoniste, aide le petit Léandro à maîtriser sa mâchoire.

Si l’enfant est très en retard au niveau du lange ou ne parle pas du tout, l’orthophoniste pourra utiliser d’autres moyens comme que des pictogrammes pour l’aider à communiquer. Lara Van Der Host, orthophoniste qui connait bien les tout-petits, explique: ” dès les premiers mois, on peut mettre en place une communication non verbale efficace“. En effet, selon la spécialiste, plus on agit tôt, mieux c’est : “ Le problème c’est les enfants qui arrivent très tard. Il est toujours plus difficile de changer des habitudes qui se sont installées. Mais au-delà des conséquences sur l’incapacité de s’exprimer convenablement, cela peut aussi entraîner de la frustration chez l’enfant“.

L’orthophoniste  peut intervenir très tôt auprès de votre enfant, parfois dès 6 mois. Le généraliste ou le pédiatre pourra prescrire une consultation ou un bilan orthophonique en préambule de la prise en charge.

Les orthophonistes peuvent aussi avoir des actions plus spécialisée par exemple auprès de l’enfant sourd ou malentendant.

Enfin, l’orthophoniste travaille en relation étroite avec les parents : ” On peut mettre en place des séances avec les parents en leur proposant de se servir de notre modèle pour refaire les exercices à la maison. Ce sont surtout des attitudes : se mettre face à l’enfant, lui expliquer les choses par des phrases courtes….” explique Lara Van Der Host.

Combien ça coûte ?

La rééducation orthophonique est prescrite par un médecin et est remboursée par l’assurance maladie et les mutuelles.

Vous pouvez aussi vous adresser au CAMSP, au CMPP ou au CMP de votre secteur, vous n’avez pas à payer. C’est le médecin du lieu qui pose l’indication.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.